e-storming, art, architecture & design agenda
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
professionnel diffusé par le service d'emailing e-storming
retour
 
 
 

picasso.jpg
© Service Photographies de la Ville de Perpignan   
     

 
Picasso-Perpignan • Le cercle de l’intime

Il y a quelques semaines, le musée d’art Hyacinthe Rigaud ouvrait ses portes et se dévoilait aux Perpignanais. Une ouverture festive lors de laquelle les visiteurs ont pu découvrir à la fois la splendeur de la bâtisse et la richesse des œuvres.

Avec un parcours permanent scandé d’œuvres gotiques, baroques et modernes, le musée propose une immersion dans l’histoire de l’art perpignanaise telle qu’elle s’écrit depuis des siècles.
Mais cette ouverture a également été marquée par la présentation de la première exposition temporaire du musée. Celle-ci est hautement symbolique puisque consacrée au Maître Picasso et plus précisément au rapport intime qu’il a entretenu avec la ville entre 1953 et 1955, une période qui correspond à une rupture personnelle et esthétique du peintre.  
Cette première exposition temporaire s’inscrit dans la nouvelle identité du lieu qui travaille à faire de Perpignan un pont entre le Nord et le Sud.  Elle bénéficie du soutien du musée national Picasso - Paris et la confiance de nombreux prêteurs, en outre elle participe à la dynamique du projet «Picasso Méditerranée», initié par le musée Picasso-Paris.

Le rôle de Perpignan dans la vie intime du Maître
Entre 1953 et 1955 Picasso séjourne à plusieurs reprises à Perpignan. Invité par Jacques et Paule de Lazerme dans leur bel hôtel particulier devenu aujourd’hui le musée d’art de la Ville, Picasso vient, entouré du cercle de ses intimes.  Au fil des séjours, Perpignan apparaît alors comme le cadre propice au repos et le lieu de l’amitié sincère. Conçue comme une galerie de portraits, l’exposition présente les images des proches de Picasso et dresse, au travers d’une documentation abondante, qu’il s’agisse d’œuvres, de photographies, de portraits et témoignages...  la chronique des séjours perpignanais de Picasso.

Picasso inédit
Au-delà de nombreuses œuvres, l’exposition présente aussi la chronique photographique de Picasso à Perpignan, avec des clichés inédits. Installé au rez-de-chaussée de l’hôtel de Lazerme, le photographe Raymond Fabre a réalisé plus de 180 clichés du Maître. Elle présente aussi un important volet documentaire, riche des lettres et des dessins qui révèlent le lien entre l’artiste et la ville. Ces documents constituent un témoignage unique et inédit en abordant différents thèmes :

• Les Lazerme
L’exposition restitue de nombreux témoignages d’une amitié sincère unissant Picasso au couple formé par jacques et Paule de Lazerme, ses hôtes perpignanais. C’est d’ailleurs à l’hôtel de Lazerme, devenu depuis musée, que se déroulent les séjours de Picasso.

• La rupture
Rupture sentimentale et esthétique semblent donner la tonalité des séjours de Picasso à Perpignan. Sa relation avec Françoise, déjà très détériorée, cesse en 1953.  Et petit à petit, c’est une nouvelle femme qui entre dans sa vie, Jacqueline. A Perpignan, Picasso s’entoure de ses enfants : Paulo, Maya, Claude et Paloma découvrent avec leur père l’hospitalité des Lazerme.

• Le cercle de l’intime
Autour de Picasso, un cercle d’amis, de confidents, d’hôtes offrent un environnement protecteur au maître en pleine crise. Durant ses séjours, arrivent quelques personnalités parmi les plus importantes de son entourage : Michel Leiris et Daniel-Henri Kahnweiler, Jean Cocteau, l’écrivain Max Jacob ou le musicien Déodat de Séverac.

• La catalanité
Picasso est touché par la catalanité de Perpignan, si proche de cette terre qui lui est désormais interdite depuis l’évènement du franquisme. Qu’il portraiture Paule de Lazerme en habit de catalane ou qu’il se fasse photographier coiffé de la barretina, Picasso  se sent chez lui à Perpignan.

 
• Les horaires de votre musée
    - Du 1er octobre au 31 mai : 11h00 – 17h30, fermeture le lundi
    - Du 01 juin au 30 septembre : 10h30 – 19h00, ouvert tous les jours
2 nocturnes hebdomadaires en juillet et août: les jeudis et vendredis, le musée restera ouvert jusqu’à 21h00

• Tarifs
    - Entrée : 10€, tarif réduit* à 8€
    - Hors exposition temporaire : 8€, tarif réduit* à 6€
* Tarifs réduits : demandeurs d’emplois, Amis des musées de la Ville de Perpignan, personnes handicapées, groupes de plus de 15 personnes...
    - Gratuit : les scolaires, les bénéficiaires du RSA, du FNS, les moins de 18 ans, les étudiants spécialisés en histoire de l’art, les Pass culture....

Musée d’art Hyacinthe Rigaud
21 rue Mailly – 66000 PERPIGNAN
Tél : 04 68 66 19 83
musee-rigaud@mairie-perpignan.com
http://www.musee-rigaud.fr/